vendredi 19 novembre 2010

"Bloodsilver" de Wayne Barrow, éditions Mnémos



1691, un bateau s'échoue sur une plage du continent nord-américain. A son bord des esclaves enchaînés, morts noyés. Ils portent tous une trace de morsure au coup. Ils servaient de garde manger à une troupe de mort-vivants. Les vampires viennent de débarquer en Amérique. Ils forment alors un convoi composé de charriots recouverts de plaques de plomb et partent à la conquête de l'ouest. Ils s'appellent "La famille" et sont plus communement appelés "Brookes" par les habitants de ce far-west sauvage.
1692, le procès des sorcières de Salem. Une partie des hommes présent constitue eux aussi un convoi de chasseurs qui se lancent à la poursuite du convoi de la famille. La guerre entre les deux clans est ouverte.
Nous parcourons ainsi l'histoire du far-west en rencontrant de nombreux personnages célèbres : Mark Twain, Billy the Kid, les frères Dalton, la veuve Winchester et de nombreux évènements : le massacre de Wounded Knee, la construction de la maison Winchester, la succécion de nombreux présidents...
Pour finir par arriver à Silver City, une ville nouvelle ou les "Brookes" vivent à côté des humains. Un abatoire ayant été construit spécialement pour récolter du sang. En attendant qu'avec l'aide de Roosevelt, les vampires accèdent à un état indépendant.
Livre écrit par deux auteurs français sous pseudo américain. Il est découpé en plusieures nouvelles, sans lien entre elles mais ayant pour point commun l'histoire des Etats-Unis et la présence de ces vampires. Entre uchronie et fantastique. Fantastique dès le départ avec l'arrivée sur le continent américain des vampires. Puis on glisse vers la fin du roman vers l'uchronie quand les "Brookes" prennent une place plus importante que de simples vampires et se constituent en Ville. Mais cette uchronie est vraiment légère, il n'y pas de changement dans l'Histoire des Etats-Unis à proprement parler. Et par moment les "brookes" sont très peu présent, les nouvelles étant plus axées sur les personnages célèbres du far-west. Ce qui me laisse un peu dubitatif, car ce livre aurait pû être plus intéressant avec ces deux éléments manquants. Là, par moment, on a l'impression de lire qu'un "banal" livre sur le far-west. Et c'est bien dommage. La lecture est quand même agréable et on va au bout sans difficulté, le style des deux auteurs étant agréable.

La maison Winchester

Lecture commune du mois de novembre du Cercle d'Atuan

6 commentaires:

Vladkergan a dit…

L'uchronie ne nécessite pas forcément de complètement réécrire l'histoire, cela peut être juste l'objet de petites touches, comme cela se passe ici.

Même si ma lecture remonte un peu, j'avais bien apprécié l'ambiance un peu cradingue du livre, et cette rencontre à l'époque du far west du mythe du vampire et de l'histoire des Etats-Unis est plutôt sympathique : http://blog.vampirisme.com/vampire/?186-barrow-wayne-bloodsilver

Pour ceux qui auraient apprécié, je ne saurai que trop conseiller la lecture d'Abraham Lincoln Vampire Hunter (à sortir bientôt chez nous via l'Editeur Eclipse) : http://blog.vampirisme.com/vampire/?749-grahame-smith-abraham-lincoln-vampire-hunter

Olya a dit…

Ouh bah t'es en avance :)

Moi je crois que je ne vais pas le finir. Ca se lit, mais en ce moment je n'ai pas du tout envie de me forcer à lire un livre.

Kactusss a dit…

Ouais ;-) ! Une fois n'est pas coutume, je suis même carrêment très en avance !

Kactusss a dit…

@ Vladkergan : merci pour les précisions ! Je n'avais pas vu ton message, je l'ai modéré un peu en retard !

Julien le Naufragé a dit…

Comme toi je n'ai pas été totalement conquis par cette lecture. Il y'a une bonne idée, un bon fond, une bonne ambiance. Mais il manque quelque chose, peut-être de plus psychologique, pour mettre de la profondeur au livre. Peut-être un changement plus radical avec l'histoire? Je ne sais pas...

Kactusss a dit…

Il y a des nouvelles qui sont bonnes dedans. Ce sont celles ou les Brookes attaquent, il y a une tension, des personnages forts et c'est intéressant. Voilà ce qui manque aux autres nouvelles, à mon avis.