mercredi 17 mars 2010

"Le manoir des sortilèges" de Serge Brussolo, éditions Livre de Poche



Lecture dans le cadre d'un partenariat Livre de Poche et Livraddict

Le jeune écuyer Gilles accompagne son maître à un tournois qui doit être le dernier de sa carrière. Il remporte la victoire mais au moment de recevoir son prix un combattant de dernière minute fait son apparition. Fatigué, le vieux chevalier doit repartir au combat. Il le perdra de même que sa vie. Gilles devient donc l'écuyer du vainqueur de la joute, le chevalier Foulques de Braz.
Son nouveau maître est bizarre, il ne quitte jamais son armure et lui avouera bientôt être victime d'une malédiction. Malédiction qu'il a reçu alors qu'il massacrait sans vergogne pour accéder à ses rêves de conquête et de pouvoir.
Le chevalier consulte un homme d'église qui lui parle d'un grimoire qui pourrait stopper cette malédiction. Cet ouvrage serait situé dans la forêt du Ponant dans le chateau d'une sorcière morte depuis mais protégée par une horde de moutons possédés ! Pour l'aider dans sa recherche, l'homme d'église leur confie une jeune sorcière qui pourrait leur être très utile. Une chasse au grimoire commence donc...

Cela faisait très longtemps que je n'avais pas lu de livre de Serge Brussolo.
J'avais lu ses premières publications, cela ne nous rajeunit pas ! A l'époque, elles étaient publiées par Gérard de Villiers dans la collection "Epouvante" dans les années 1990. C'est un auteur très prolifique qui n'a pas cessé de plublier depuis, dans à peu près tous les genres. Son style est toujours le même, c'est à dire une écriture très agréable, très facile à lire mais avec cependant un vocabulaire riche. C'est un conteur né.
Son approche du moyen-âge est classique mais teintée de fantastique (son genre de prédilection).

Bon, le passage avec les moutons possédés est un peu tiré par les cheveux mais dans le genre fantastique pourquoi pas ! Serge Brussolo n'a pas peur de laisser courrir son imagination débridée. Pour certains, il en fait peut-être un peu trop mais pour moi, du moment que l'histoire reste crédible et que le style reste agréable et lisible, pas de problème, je suis !

Il y a très peu de personnages (3 principaux) et on s'attache très vite au jeune écuyer, Gilles, qui n' a pas une vie facile. Cette aventure est pour moitié un huis-clos car une bonne partie se passe dans le chateau en hiver ce qui ralentit un peu le rythme mais la fin est vraiment inattendue et cela vaut la peine de s'attarder un peu dans ces vieilles pierres.

Un seul petit détail par rapport à l'édition du Livre de Poche qui note "Policier" sur la couverture de ce livre. Qu'a-t-il de policier ? Je me le demande encore. C'est de la fantasy moyennageuse saupoudrée de fantastique mais nullement un livre policier !

Lien vers d'autres chroniques :  D'une berge à l'autre

2 commentaires:

Lexounet a dit…

Je suis bien d'accord sur les moutons et encore plus sur le classement en policier de ce roman. j'avoue que des fois, on est à la limite entre plusieurs genres mais ici, cela ne convient pas du tout.

Kactusss a dit…

@ Lexounet : Peut-être que Le livre de poche n'a pas de collection Fantasy, je n'ai pas vérifié...