mercredi 13 janvier 2010

"Je sauverai le monde" de Alain Lasverne, Kyklos éditions



Livre lu dans le cadre d'un partenariat entre

et

L'idée de départ de l'auteur était très intéressante : la terre va mal, elle est plus que polluée et le point de non retour a été franchi. Il faut donc tenter quand même quelque chose et c'est comme cela que l'on fait appel à deux super-héros : Superman et le Surfer. Cette idée me plaisait bien. Je n'aime pas trop les super-héros à l'ancienne mode (celle des années 50-60-70 etc) et Superman est peut-être celui qui m'énerve le plus. Par contre j'aime bien les dernières productions concernant ces super-héros. Productions où les scénaristes essayent de nouvelles choses car on tournait un peu en rond, il faut l'avouer. Je ne suis donc pas rétissant à ce qu'on égratigne un temps soit peu l'image de ces super-héros.
Ici Superman et le Surfer sont appelé à la rescousse, ils logent dans un hotel minable (Formule 2) et doivent chacun, à leur tour, tenter de sauver le monde pendant que l'autre rend compte de ce qu'il se passe. Le premier à se "jeter à l'eau" est le Surfer et comme il n'arrive pas à sauver la terre, Superman prend le relais.
Le problème majeur de ce livre est le style de l'auteur. Il y a certes beaucoup d'humour, mais c'est un bavardage complètement frapadingue du début jusqu'à la fin. Il n'y a pas de temps de respiration. C'est bien les 20 premières pages mais après, cela devient vite fatiguant à lire. Il n'y a jamais de pause, pas de chapitre, rien. Heureusement le livre n'est pas très long sinon j'aurais sûrement abandonné avant la fin.
Autre problème, il n'y a pas de différence de rythme dans les deux compte-rendus. Superman et le Surfer ont le même phrasé. Seul le vocabulaire change : manieré et autain pour Superman et limite débile et haché (coupure du début du mot) pour le Surfer. Je ne sais pas à quoi marche l'auteur, Alain Lasverne, mais ces deux personnages sont sous speed du début jusqu'à la conclusion, de même que l'entité qui vient rendre compte à la fin du livre. Elle a un discours scientifique au départ et ça tourne vite au n'importe quoi comme pour les bavardages des deux super-héros.
C'est très dommage car le livre est différent de ce que j'attendais. Il n'y a pas d'action et le sauvetage de la terre est relégué en deuxième position, derrière le baratin des super-héros. Une grosse déception donc.

9 commentaires:

Anne Sophie a dit…

je t'ai tagué

Jennifer a dit…

commentaire très intéressant pour un livre que je connaissais pas =) merci !

Kactusss a dit…

@Jennifer : oui, et rien ne t'empêches de découvrir à ton tour ce livre malgré mon commentaire négatif. Tous les goûts sont dans la nature.

Taliesin a dit…

ça me rassure de voir que je n'ai pas été le seul à ne pas apprécier ce livre. Comme tu dis l'idée de départ était intéressante, mais effectivement bizarrement exploitée...

Kactusss a dit…

@Tal : c'est le moins que l'on puisse dire ! Merci pour ton commentaire Taliesin.

carbucciav a dit…

Vous l'avez écrit "ce livre est différent de ce que j'attendais". Notre pari d'éditeur est gagné : faire découvrir des textes non stéréotypés qui ne cherchent pas forcément "à séduire".
Merci du temps que vous avez consacré à la lecture de ce roman.
Kyklos Editions

Yv a dit…

Quel mauvais bouquin, je n'ai même pas tenu les 20 premières pages sans passer un peu rapidement. Je suis allé voir la seconde partie, celle de Surfer, mais c'est encore pire.

Kactusss a dit…

@ Yv : pareil, nous sommes donc trois !

lasardine (la ronde des post-it) a dit…

nananèèère!!!
m'enfin je l'ai quand même lu hein ;)

bon, je pense (j'espère en tous cas!!!) que ce livre a quand même ses adeptes!!